Jokin Aranalde

Nos amis basques continuent d’être honteusement persécutés par la France, toujours complice d’une Espagne qui semble renouer chaque jour davantage avec ses vieux démons franquistes, sous le prétexte bien commode de « lutte contre le terrorisme » ! Une nouvelle preuve de ce harcèlement est apportée avec cet article de SUD-OUEST qui dénonce le risque qui pèse sur le militant Jokin Aranalde établi côté français depuis 11 ans. Il semble que si du temps de Sarkozy les socialistes hurlaient comme des gorets pour protester quand la France extradait vers l’Espagne les basques réfugiés sur le territoire français, une fois au Pouvoir ces mêmes socialistes n’ont de cesse de continuer la même politique de trahison qui caractérise ce pays qui ose se dire celui des « Droits de l’Homme et du Citoyen », belle foutaise !!

Cette info n’étonnera pas ceux qui connaissent la véritable Histoire de France, celle qui n’est écrite dans aucun manuel scolaire français.

Pour l’instant rien n’est encore fait contre Jokin Aranalde ni Aitor Zubillage, espérons qu’au final rien ne se fera et que l’Espagne se cassera les dents sur ces deux dernières demandes d’extraditions de réfugiés politiques, même si celle de Aitor Zubillage a été, pour l'instant, rejetée pour vice de forme… affaires à suivre.

***

Jokin Aranalde faisait partie des porte-parole du collectif des réfugiés basques,

qui avait tenu un meeting à Biarritz le 25 juin dernier (Jean-Daniel Chopin

Pays basque : le tribunal de Pau favorable à l'extradition de Jokin Aranalde

Publié le 24/09/2013 à 11h49
Par
Pantxika Delobel

La cour d'appel de Pau serait favorable à l'exécution du mandat d'arrêt européen (MAE) qui pèse à l'encontre de cet habitant d'Hélette, représentant du Collectif des exilé(e)s politiques basques

Agé de 67 ans, le militant basque Jokin Aranalde, établi au Pays basque français depuis 11 ans, pourrait être remis à la justice espagnole en vertu d'un Mandat d'arrêt européen (MAE) émis en 2013 par un juge de l'Audience nationale.

Selon le média numérique Kazeta.info, ce mardi matin, la cour d'appel de Pau s'est dite favorable à l'exécution du MAE qui pesait à son encontre. La justice espagnole l'accuse "d'avoir participé à une entreprise criminelle et terroriste pour des faits commis en Espagne en 2002". Ses avocats ont prévu de faire appel. La décision de la Cour de cassation devrait-être connue d'ici un mois.

Arrêté fin juin à son domicile d'Hélette, l'homme faisait partie de la liste des 14 porte-parole du Collectif des réfugiés basques.

En revanche, ce mardi matin, la cour d'appel de Pau a rejeté la demande de MAE visant Aitor Zubillaga, 36 ans, pour vice de forme. Pour sa part, la justice espagnole l'accuse de "dégradation volontaire, terrorisme et attentat terroriste, faits commis en Espagne le 8 août 2008 ".

Jokin Aranalde 67 ans et Aitor Zubillage 36 ans

même idéal de Liberté et de Justice pour le Pays Basque, leur TERRE !